Partygaming cité dans l’acte d’accusation de Megaupload

Nous venons de l’apprendre. Il semblerait que le groupe PartyGaming aurait été citée dans l’acte d’accusation concernant le célèbre site de téléchargement Megaupload. PartyPoker aurait été un affilié de mégaupload pour avoir émis de la publicité sur le site.

Vous avez certainement entendu du grand bruit se faisant autour de Megaupload ? Cette société qui a été fondé en 2005, Megaupload avait été réputé comme l’un des premiers site mondial d’hébergement de fichiers au monde. Le groupe aurait récolté des bénéfices nets estimés à plus de 175 millions de dollars avec 50 millions de visiteurs quotidiens. Soit près de 4% du trafic mondial.

Le nom de domaine a été saisi par le FBI le 19 janvier dernier. Les faits reprochés par les autorités est d’avoir porté atteinte aux lois sur la propriété intellectuelle et la violation de copyrights. Le service était en lui-même parfaitement légal mais des millions de personnes s’en servaient pour échanger et uploader des films et de la musique.
Pourquoi avoir choisi Megaupload et pas d’autres équivalents tels que Filesonic ou Rapidshare ? Les charges retenues ont été confirmés et avancés en raison du mode de fonctionnement de Mega Upload.

Dans un premier temps, le site proposait un service financé principalement par la publicité (donc avec peu d’utilisateurs payants). L’objectif du site était ainsi d’obtenir le plus de trafic possible, en ne livrant qu’une partie partielle contre l’échange de fichiers « illégaux ».

Le site Megaupload proposait un système qui rémunérait les uploaders les plus populaires avec plusieurs sites qui avait l’habitude de soutenir des sites de liens. Une transparence non négligeable qui donne une raison supplémentaire dans l’arrestation du site.

Dans le premier rang des accusés, PartyPoker.com.

Le groupe s’est retrouvé en tant que tiers dans l’acte d’accusations aux côtés d’autres géants tels que Paypal ou Moneybookers. Les sociétés auraient déjà payé 3 millions de dollars à Megaupload depuis novembre 2009 pour son programme publicitaire.

Une enquête a bien été ouverte. PartyPoker pourraient s’en sortir avec une simple amende. Le jugement sera rendu prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *